Achtung! / Attention!

Diese Webseiten sind technisch und zum Teil auch inhaltlich veraltet; sie werden nicht mehr aktiv gepflegt. Ihr Inhalt wurde weitgehend in das aktuelle Webangebot GenWiki überführt, diese Migration konnte aber noch nicht abgeschlossen werden.

These pages are outdated, they aren't administered any longer. Most content was migrated to GenWiki, but the process isn't finished yet.


Noms de famille Suisses (Index)


Famille Vuille

Ancienne famille neuchâteloise originaire de La Sagne, que des actes mentionnent déjà au début du XVe siècle. Les Vuille ont obtenu par la suite le droit de cité dans de nombreuses communes du canton (Les Ponts-de-Martel et Brot-Dessous), mais aussi dans l'évêché de Bâle, au XVIIe siècle, ce qui correspond aujourd'hui aux cantons de Berne (La Ferrière, Tramelan-Dessus, et plus loin, Konolfingen, Mittelland) et du Jura (Epauvillers, Les Bois). Plus tard, d'autres branches ont fait souche dans les cantons de Genève (Genève-Ville, Bellevue), Vaud (Lausanne, Savigny), Valais (Saint-Martin), Argovie (Wangen) et Zurich (Meilen). Quant aux Vuille-Bille, Vuille dit Bille ou encore Vuille-dit-Bille, ils ont aussi tous leur origine à La Sagne, avant de se déplacer aux Ponts-de-Martel, puis à Tramelan et enfin à Genève, où le double patronyme s'orthographie sans tirets.

Jeannin Vuille obtint en 1474, du seigneur de Valangin, un pré à la Combe des Cugnets. Ce fut l'origine du Fonds des Vuille, constitué définitivement par un acte d'association du 12 septembre 1693. Thédore Vuille (1687-1782) a laissé un journal allant de 1700 à 1740, publié par Fritz Chabloz dans La Sagne, p. 82-110. Marie-Nancy Vuille (1867-1906), femme de lettres à Paris sous le pseudonyme André Gladès. A la branche de Tramelan-Dessus appartient Charles Vuille (1856-1920), avocat à Genève, bâtonnier de l'ordre, député au Grand Conseil et membre du Conseil d'administration du Journal de Genève.

Quelques membres de la famille Vuille-dit-Bille ont obtenu en 1822 de pouvoir s'appeler simplement Bille, notamment l'avocat Auguste Bille.

Etymologie :
Le patronyme Vuille, probablement dérivé du prénom germanique Wilhelm (en franco-provençal Vuillaume, en français Guillaume), qui signifie " volonté qui protège comme un casque ", a été écrit et prononcé de bien des manières : Vouille, Wille, etc. C'est pour cette raison que l'on trouve encore des Wille à La Chaux-de-Fonds, qui sont en fait des descendants des Vuille.

Armoiries :
D'azur à un arbre d'or accosté en pied de deux roses tigées d'argent, le tout soutenu d'un tertre de six coupeaux de sable, deux étoiles d'or en chef.

Divers :
Lorsqu'un membre de la famille s'est rendu dans le Palatinat au XVIIe siècle, il fut appelé non pas Vuille, patronyme pratiquement imprononçable en allemand, mais Wille. Cette forme s'est maintenue jusqu'à nous. Henri Vuille, maître-cordonnier aux Deux-Ponts, s'y maria en 1741. Il fut le père de six enfants dont le troisième, Joseph-François, eut pour petit-fils François Wille.

François Wille était considéré comme un authentique allemand; il fit partie, en 1848, du parlement de Francfort, mais la réaction de l'année suivante le contraignit à se réfugier en Suisse. En 1851, il s'établit à Meilen ZH. On ne renonçait pas, à cette époque, à son origine primitive, si bien que les Wille, tout allemands qu'ils fussent devenus, pouvaient revendiquer leur indigénat de La Sagne sitôt fixés en Suisse. Il n'y manquèrent pas et firent même par la suite l'acquisition de la bourgeoisie de Meilen.

François Wille était le père d'Ulrich Wille (Hambourg 1848 - Meilen 1925), le général de 1914, et de son frère Robert-Arnold. Ce dernier, fixé au Château de Rickelshausen près de Radolfzel, au pays de Bade, acquit en 1876 la nationalité badoise et renonça à celle de Neuchâtel. A cette occasion, la préfecture de Constance écrivait en date du 29 février 1876 au Conseil d'Etat (traduction) : " Nous vous informons que nous avons accordé la nationalité badoise à Arnold-Robert Vuille dit Bille, seigneur du Col-des-Roches, dit Wille ". On voit que les Wille n'hésitaient pas à se donner du galon... En outre, il est peu vraisemblable que ces Wille appartiennent à la branche des Vuille-dit-Bille.

Documents :
NOTICE HISTORIQUE SUR LA FAMILLE VUILLE ET WILLE, DE LA SAGNE, Archives héraldiques suisses 29, 1915 (p. 189-198).
ARBRE GENEALOGIQUE DES FAMILLES VUILLE DE LA SAGNE - Raoul Vuille - Neuchâtel 1935 (Archives de l'Etat, Neuchâtel).
VUILLE ET WILLE, famille notable de la principauté de Neuchâtel - Johann Paul Zwicky - Almanach des familles suisses 1, 1945 (p. 366-373).

Sources :
REPERTOIRE DES NOMS DE FAMILLE SUISSE - Schulthess Polygraphischer Verlag (Zuurich 1989)
DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET BIOGRAPHIQUE DE LA SUISSE, tome VII (Attinger, Neuvhâtel 1933)
FAMILLES NEUCHATELOISES (extraits du Messager Boiteux de Neuchâtel, 1933-1947)
GENERAUX SUISSES, commandants en chef de l'armée suisse de Marignan à 1939 - Charles Gos (Cabédita)
BIBLIOGRAPHIE GENEALOGIQUE SUISSE - Mario von Moos - SSEG, Zurich 1993
LE MATIN, édition du dimanche 1993-1999 - Charles Montandon


Copyright © - RSR et Eric Nusslé - 1999/2000

du lundi au vendredi de 13h00 à 14h00
Avec Frank Musy, Jean-Marc Richard
et l'aimable collaboration d'
Eric Nusslé, généalogiste et héraldiste