Achtung! / Attention!

Diese Webseiten sind technisch und zum Teil auch inhaltlich veraltet; sie werden nicht mehr aktiv gepflegt. Ihr Inhalt wurde weitgehend in das aktuelle Webangebot GenWiki überführt, diese Migration konnte aber noch nicht abgeschlossen werden.

These pages are outdated, they aren't administered any longer. Most content was migrated to GenWiki, but the process isn't finished yet.


Noms de famille Suisses (Index)


Rosselet

Patronyme aussi ancien que fréquent dans le canton de Neuchâtel où l’on trouve «le Rosselet» à Cortaillod en 1360 déjà. On trouve plus tard des homonymes, sans lien de parenté apparent, à Neuchâtel, à colombier et aux Bayards, Dans ce village, la famille prospère et compte un grand nombre de rameaux qui donnent naissance à autant de sobriquets : Rosselet-Christ, Rosselet-Dadet, Rosselet-Dessous, Rosselet-Droux, Rosselet-Droz, Rosselet-Tissot, de même que Rosselet-Petitjacques ou Rosselet-Petit Jaques, Rosselet-chez Jean, Rosselet-Jordan, Rosselet-dit l’Oiseau, Rosselet-dit Maire et Rosselet-dit Piaget. Si ces branches sont aujourd’hui pour la plupart éteintes, cette énumération en dit long sur l’importance de la famille et sur le besoin qu’on éprouvait jadis à les désigner de façon particulière pour les «déconnaître». L’une de ces branches est devenue bourgeoise de Berne en 1654 et s’est éteinte en 1892.

Etymologie :
Rosselet, diminutif dérivé du celtique rudios, du latin russus, signifiant roux de poil ou de teint.

Armoiries :
Il existe pratiquement autant de variantes pour les armoiries qu’il y a de branches ; celle-ci se divisent toutefois en deux catégories bien distinctes, l’une comportant un didelta – soit deux triangles entrelacés, l’un renversé, formant une étoile de David – l’autre une ou plusieurs roses tigées et feuillées, qui ont évolué en un rosier fleuri, voire en un arbre entier…

Rosselet I, II et II : D’azur au didelta d’or, accompagné en chef de deux roses de gueules boutonnées d’or (de deux étoiles d’or à six rais), en abîme d’une étoile du même à six rais (d’une rose de gueules boutonnée d’or) et en pointe d’un mont de trois coupeaux de sinople (d’or).

Le Grand-Bayard : D’or à une rose de gueules boutonnée du champ issant d’un mont de trois coupeaux de sinople en pointe et accompagnée en chef de deux étoiles de gueules.

Neuchâtel : D’or au rosier fleuri de trois roses de gueules tigées et feuillées de sinople issant d’un mont de trois coupeaux du même et accompagné en chef de deux étoiles à six rais de gueules.

Les Bayards et Genève (Rosselet, Rousselet) : D’azur à l’arbre d’or mouvant d’un mont de trois coupeaux du même, un rossignol d’or posé sur une branche, une devise ondée abaissée bro-
chant sur le fût.

Bibliographie et sources :
Répertoire des noms de famille suisses - Schulthess, Zurich 1989
Dictionnaire historique et biographique de La Suisse (DHBS) - Attinger, Neuchâtel 1920
Dictionnaire du parler neuchâtelois et suisse romand - W. Pierrehumbert, Neuchâtel 1926
Armorial de la Noble Compagnie des Mousquetaires de la Ville de Neuchâtel - M. Tripet, 1898
Heraldica Helvetica - François J. Rappard, Slatkine, Genève 1993
Messager Boiteux de Neuchâtel (1933-1947)
Internet et Archives BRG


Copyright © - RSR et Eric Nusslé - 1999/2000

du lundi au vendredi de 13h00 à 14h00
Avec Frank Musy, Jean-Marc Richard
et l'aimable collaboration d'
Eric Nusslé, généalogiste et héraldiste