Achtung! / Attention!

Diese Webseiten sind technisch und zum Teil auch inhaltlich veraltet; sie werden nicht mehr aktiv gepflegt. Ihr Inhalt wurde weitgehend in das aktuelle Webangebot GenWiki überführt, diese Migration konnte aber noch nicht abgeschlossen werden.

These pages are outdated, they aren't administered any longer. Most content was migrated to GenWiki, but the process isn't finished yet.


Noms de famille Suisses (Index)


Famille Courvoisier

Patronyme de deux familles neuchâteloises dont la première, bourgeoise de Neuchâtel au XIVe siècle est aujourd'hui éteinte ; la seconde, citée au Locle dès le XVe siècle, a essaimé dans les Montagnes neuchâteloises, dans le Jura bernois, le canton de Vaud et à Bâle. Elle s'est divisée en de nombreuses branches dont certaines ont pris des noms composés afin de les "déconnaître": Courvoisier-Clément, Courvoisier-dit-Voisin ou Courvoisier-Piot. La famille Courvoisier a donné plusieurs pasteurs, graveurs et horlogers de talent, ainsi que des banquiers à Paris.

Philippe Courvoisier (1777-1854), au Locle, fut le fondateur de la Feuille d'Avis des Montagnes en 1806, alors que ses petits-fils lancèrent L'Impartial à La Chaux-de-Fonds en 1881, quotidien qui existe encore ; Jonas Courvoisier-Clément, graveur, travailla pour la monnaie du roi de Sardaigne vers 1766 ; Henri Courvoisier-Voisin (1757-1839), graveur et dessinateur, fit les Beaux-Arts à Paris et laissa à Bienne, où il mourut, de nombreuses planches gravées ; Louis Courvoisier(1769-1847), fut maire des Verrières, conseiller d'Etat, châtelain du Val-de-Travers et juge au Tribunal souverain ; Fréréric-Alexandre, dit Fritz Courvoisier (1799-1854), fut le chef militaire de la révolution du 1848 avant de reprendre la direction de sa fabrique d'horlogerie et de siéger au Grand Conseil et au Conseil national ; Jean Courvoisier (1843-1890), fabricant d'horlogerie, fut conseiller municipal à Neuchâtel (législatif), puis communal (exécutif), avant de siéger au Grand Conseil ; Georges Courvoisier (1850-1913), professeur de droit romain à l'Académie de Neuchâtel, fut juge cantonal et député ; Robert Courvoisier (1831-…), privat-docent de droit romain à l'Académie de Neuchâtel, fut juge cantonal et président de la cour d'assises.

Jean-François-Guillaume Courvoisier (1721-1808), d'une branche fixée à Vevey, fut officier au service de la Prusse (1742), de la Hollande (1748) où il obtint le grade de colonel ; il passa au service de France en 1758 où il devint maréchal de camp en 1780. La branche bâloise, qui acquit la bourgeoisie de la ville en 1816, donna des médecins et des musiciens de renommée internationale.

Etymologie :

Courvoisier : cordonnier.

Armoiries :

D'azur au cœur d'or surmonté d'une étoile du même et entouré de deux branches de laurier d'argent.<

Bibliographie et sources :
Répertoire des noms de famille suisses - Schulthess, Zurich 1989
Dictionnaire historique et biographique de La Suisse (DHBS) - Attinger, Neuchâtel 1920
Heraldica Helvetica - François J. Rappard, Slatkine, Genève 1993
Messager Boiteux de Neuchâtel (1933-1947)
Internet et Archives BRG


Copyright © - RSR et Eric Nusslé - 1999/2000

du lundi au vendredi de 13h00 à 14h00
Avec Frank Musy, Jean-Marc Richard
et l'aimable collaboration d'
Eric Nusslé, généalogiste et héraldiste