Achtung! / Attention!

Diese Webseiten sind technisch und zum Teil auch inhaltlich veraltet; sie werden nicht mehr aktiv gepflegt. Ihr Inhalt wurde weitgehend in das aktuelle Webangebot GenWiki überführt, diese Migration konnte aber noch nicht abgeschlossen werden.

These pages are outdated, they aren't administered any longer. Most content was migrated to GenWiki, but the process isn't finished yet.


Noms de famille Suisses (Index)


Famille Brandt

Patronyme à consonance germanique fort répandu en Suisse et pour lequel on compte près d'une cinquantaine de communes d'origine différentes. On le trouve au Landeron au début du XVe siècle et au Locle et à Valangin avant 1500 déjà. Cette dernière s'est éteinte à la fin du siècle suivant, tandis que celle du Locle est encore prospère dans les Montagnes neuchâteloises et le Jura bernois. Dans la famille originaire à la fois de La Ferrière (BE) et du Locle (NE), on distingue les Brandt-dit-Grieurin, surnom porté depuis le XVIe siècle, alors que les Brandt-dit-Siméon sont originaires du Locle uniquement.

Dès le XVIIIe siècle, la famille a compté de nombreux penduliers et horlogers. Parmi ses membres qui ont marqué l'histoire et l'industrie horlogère du canton, il convient de citer Girard Brandt, bourgeois et conseiller de Valangin, banneret en 1496 et 1502 ; Jacques, son frère, de la branche du Locle, maire de cette localité (1496-1502), bourgeois de Valangin en 1502 ; Guillaume, son fils, succéda à son père comme maire du Locle, fonction qu'il revêtait encore en 1539 ; Abram, conseiller d'Etat et avocat général en 1709 ; Isaac, notaire en 1654, maire de La Chaux-de-Fonds en 1708. Citons encore Henri-François Brandt, graveur et médailleur (La Chaux-de-Fonds 1789 - Berlin 1845). Il fut l'élève, à Paris, du médailleur Jean-Pierre Droz, du sculpteur Bridan et du peintre David. Il obtint le Grand Prix de Rome en 1813 et en 1817 reçut une offre de Berlin et entrait comme premier médailleur à la Monnaie royale de Berlin. Il fut l'ami intime de Léopold Robert, qui fit son portrait en 1814. Citons enfin Louis Brandt (La Chaux-de-Fonds 1800 - Bruxelles 1866), membre du gouvernement provisoire en 1848, puis conseiller d'Etat jusqu'au 8 mai 1849.

Etymologie :

Brandt, plutôt qu'issu du prénom Abraham, en patois jurassien Abran, l'étymologie du patronyme serait Brand, feu, incendie, ce que semble confirmer la première variante des armoiries décrites ci-dessous.

Armoiries :

Neuchâtel : D'or au brandon de sable en pal allumé de gueules mouvant d'un mont de trois coupeaux de sinople et accosté de deux étoiles de gueules.

Le Locle: D'azur à l'écot au naturel mouvant d'un mont de trois coupeaux de sinople et Neuchâtel : flanqué à dextre d'une étoile d'argent et à senestre de deux étoiles du même.

Le Locle: Parti, de gueules à la fleur de lys d'argent et d'azur à trois barres d'or ou variante :
Neuchâtel : d'argent à deux trèfles de sinople, au chef d'azur à trois étoiles d'argent.

Le Locle: D'or à l'écot de sable allumé de gueules, accosté de deux étoiles du même

Soleure : issant en pal d'un mont de trois coupeaux de sinople.

Divers :

Anciennement Brant, les branches Brandt-dit-Grieurin et Grieurin doivent leur nom à un lieu-dit chaux-de-fonnier. L'une d'elles a été reçue à la bourgeoisie de Neuchâtel en 1689.

Bibliographie et sources :
Répertoire des noms de famille suisses - Schulthess, Zurich 1989
Dictionnaire historique et biographique de La Suisse (DHBS) - Attinger, Neuchâtel 1920
Heraldica Helvetica - François J. Rappard, Slatkine, Genève 1993
Messager Boiteux de Neuchâtel (1933-1947)
Internet et Archives BRG


Copyright © - RSR et Eric Nusslé - 1999/2000

du lundi au vendredi de 13h00 à 14h00
Avec Frank Musy, Jean-Marc Richard
et l'aimable collaboration d'
Eric Nusslé, généalogiste et héraldiste